Pourquoi et comment les marques se rapprochent-elles de leur communauté ?



Avec l’avènement du digital et du marketing numérique, de nouveaux outils se sont mis en place pour soutenir et développer la communication des marques et entreprises. Aujourd’hui plus que de vendre un produit, il est important de relayer une bonne image de marque. Les individus aiment se sentir proche d’une marque, se reconnaître dans leurs valeurs et de ce fait, consommer leurs produits/services.

Mais alors par quels moyens les marques se rapprochent-elles de leur communauté ?

Plusieurs outils ont été mis en place par les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram par exemple) pour faciliter le contact entre le particulier et le professionnel comme des messageries directes : pouvoir interagir directement et facilement avec l’entreprise, des identifications de produits : pour partager son expérience du produit auprès de la marque et peut-être être vu et remercié, des posts pour interagir et montrer son affection pour la société.

« Dans la segmentation marketing classique, une cible est déterminée selon des critères précis, tels que l'âge ou la CSP, relève Caroline Faillet, codirigeante du cabinet Bolero. Dans une approche communautaire, on s'intéresse à ce à quoi les gens aspirent, à ce qui les intéresse et les mobilise. »

« Le marketing communautaire vise à créer une expérience sociale en connectant les consommateurs entre eux, décrit Margherita Pagani, professeure et codirectrice du master en marketing digital de l'EM Lyon. Or, quand un client vit cette expérience, la probabilité qu'il achète et revienne augmente. » Selon un sondage de l'institut Kantar TNS, 53,4 % des consommateurs se déclarent intéressés à l'idée de rejoindre la communauté d'une marque. 47,4 % y voient l'opportunité de bénéficier de réductions, 32,7 % d'être consultés sur les produits et 30,2 % d'être tenus au courant des innovations.

Il faut pour bien cibler une communauté, créer du contenu et une approche sur mesure !

 « On doit se poser la question de savoir si l'on cherche à s'inviter dans une communauté, à en fédérer plusieurs ou à créer la nôtre. L'erreur est de penser qu'une marque suffit à fédérer autour de son nom. Bien souvent, les communautés préexistent. » d’après Caroline Faillet.

Elle préconise notamment de commencer par caractériser sa communauté : les membres ont-ils des passions communes, des pratiques communes, des valeurs en communs, etc… ?
Il faut connaître au mieux sa cible, ses pratiques, ses goûts, ses penchants, pour créer le contenu le plus adapter pour leur plaire et les fidéliser auprès de la marque!

NOS DERNIERS ARTICLES :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire