retouches photos



NVIDIA VA RÉVOLUTIONNER LE MONDE DE LA RETOUCHE PHOTO


« NVIDIA est le pionnier du calcul accéléré, une technique plébiscitée par les utilisateurs les plus exigeants au monde – des chercheurs aux concepteurs en passant par les infographistes et les joueurs. Nous leur avons offert l’équivalent d’une machine à remonter le temps. En s’adaptant aux nombreuses exigences de l’industrie et aux demandes toujours plus importantes en matière de puissance 3D, NVIDIA a fait évoluer ses processeurs graphiques en véritables cerveaux numériques pour la réalité virtuelle, le calcul haute performance et l’intelligence artificielle. » (Source : nvidia.fr)

Des chercheurs de NVIDIA ont mis au point un algorithme d’intelligence artificielle permettant au logiciel de modifier et retoucher les photos comportant des trous ou éléments manquants.
C’est le premier logiciel jusqu’à aujourd’hui à être capable de réaliser une telle opération. A la différence de son concurrent Adobe Photoshop, L’IA de NVIDIA n’a pas besoin des pixels adjacents d’une zone abîmée pour recréer l’image, mais peut la reconstruire de toute pièce par lui-même.

Aujourd’hui la majorité des gens aime retoucher leurs photos. Avec l’émergence des réseaux sociaux tel qu’Instagram, la retouche de photo devient presque indispensable. Qui fera la plus belle photo ? Celle qui sera parfaitement retouchée et nous fera rêver ! Tous les moyens sont bon pour avoir sa photo parfaite.

intelligence artificielle

algorithme NVIDIA

L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE QUI DÉFIE TOUTE CONCURRENCE

On connaissait jusqu’à présent des logiciels capables de modifier ou gommer des photos, mais c’est la première fois que l’on peut carrément grâce à l’Intelligence artificielle supprimer des éléments de la photo en reconstruisant le fond et recréer des choses qui n’existent pas.

La particularité de l’IA de NVIDIA est donc la technique trouvée par ses chercheurs de se fonder sur l’apprentissage profond, l’analyse de l’image, ce qui s’avère être capable non seulement de retirer des éléments mais aussi de recréer ceux qui manquent.

La spécificité de cette Intelligence artificielle « convolution artificielle » est le fait de ne pas nécessiter de l’image originale pour pouvoir recréer du contenu. En effet, pour être aussi efficace, l’équipe de chercheurs à soumit des milliers d’images comportant divers trous, à divers emplacements, afin que celle-ci apprenne à remplir les espaces par elle-même. Il s’agissait non seulement des clichés normaux, mais aussi des milliers de variantes abîmées ou pas, de manière que l’IA apprenne ce qui compose un visage, un bâtiment ou un insecte par exemple.



Comme on peut le voir dans la vidéo de NVIDIA, la finalité de ces retouches photos est très impressionnante. Formée par le biais de puissants GPU NVIDIA Tesla V100, l'IA est capable de remplir des espaces vides de manière assez cohérente, même si les résultats sont encore loin d'être parfaits.

Ce programme est donc très prometteur, encore au stade expérimental, cette intelligence artificielle pourrait avoir beaucoup d’importance dans le futur que ce soit pour restaurer d’anciennes photos, des documents endommagés avec le temps ou encore améliorer la retouche d’image en général.

On attend de très près l’avancée de ce logiciel, qui pourrait nous permettre des miracles ! Plus besoin d’attendre que personne ne gâche notre photo, de déplacer des objets qui nous gênent, de créer un décor. Un coup de gomme et tout est parfait…

Qu’en pensez-vous, vous avez hâte aussi de le tester ?


NOS DERNIERS ARTICLES :



Instagram est un réseau social qui permet de partager ses photos et ses vidéos avec son réseau d'amis, et de suivre les aventures des personnes auxquelles nous sommes abonnés. Il est possible d’interagir sur cette plateforme à travers des likes et commentaires, mais aussi de dialoguer avec les membres via l'utilisation de la messagerie interne appelée Instagram direct.

Instagram est un réseau social en pleine évolution qui a connu un grand succès très rapidement. En effet, en 2015, on estimait le chiffre d’affaires d’Instagram à 630 millions de dollars. En 2016, il est aux alentours d’1.5 milliards de dollars.

Instagram suit l’avancée digitale, passant d’une application présentant des photographies à un réel site e-commerce. Cela a commencé avec l’apparition des posts sponsorisés, comme sur Facebook il est aujourd’hui possible pour les marques de mettre en avant leurs produits ainsi que leurs histoires. Ce sont développées ensuite les stories sponsorisées, en effet nous avons désormais des stories sponsorisées qui apparaissent automatiquement entre le visionnage des stories.


Autre nouveauté d’Instagram : il est désormais possible pour les marques de vendre leurs produits via l'application grâce au shopping en ligne (comme nous vous le disions dans notre dernier article : Le social media arrive : Instagram, Snapchat, Pinterest, les application active la fonctionnalité shopping).

Une nouvelle aire se créée, celle du shopping en ligne sur les réseaux. En effet, avec l’apparition du digital, des influenceurs et des stratégies social media, les marques attirent de plus en plus sur les réseaux sociaux :  25% des Français aiment pouvoir acheter directement des produits sur les réseaux sociaux et 45% de ces Français sont les 18-35 ans (source : Havas/Paris Retail Week). 
Ces chiffres prouvent le réel intérêt des jeunes pour ce nouveau canal e-commerce et l’opportunité des marques de générer du profit.

« Quand nous publions sans préciser la référence, les utilisateurs nous demandent toujours régulièrement la référence, du coup, Shopping* fait tout à fait sens » Laurence Rigomont, Chef de projet Social Media pour La Redoute (*Shopping en ligne sur les réseaux sociaux).

80% des personnes inscrites sur Instagram suivent au moins une marque, cela prouve tout l’intérêt de cette nouvelle option, une chance pour les marques de se déployer sur de nouveaux médias et de réaliser du chiffre d’affaire supplémentaire grâce au shopping en ligne.

Testée et réalisée aux Etats-Unis fin 2016, la fonctionnalité Shopping en ligne d’Instagram, présente dans 8 pays (Brésil, Canada, Italie, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne) est arrivée récemment sur le marché français. Cela permet aux annonceurs de taguer directement les produits dans leur publication organique.


Il existe une procédure afin de mettre en place la section shopping en ligne sur Instagram. Il s’agit de respecter ces différentes étapes :
  • Synchroniser un catalogue de produits avec la boutique Facebook
  • Cliquer sur « options » dans un profil d’entreprise et sélectionner « produits »
  • Authentifier son compte commercial Instagram via son compte Facebook
  • Choisir un catalogue de produits à synchroniser avec Instagram pour Instagram Shopping
  • Lors d’un post classique, des options seront présentées pour taguer les personnes, mais aussi les produits
  • Sélectionner « taguer les produits' » et indiquer le nom du produit
  • Déplacer la balise au bon endroit sur la photo
Lorsque la publication sera créée, le chemin pour le consommateur d’accéder au produit sera très simple : il suffira de cliquer une première fois sur la photo afin que les détails du produit apparaissent, puis recliquer dessus si intéressée pour être directement redirigé sur la page d’achat du site.
L’achat s’effectuera cependant bien sur le site internet de la marque et non pas sur Instagram. Au clic sur le CTA « Acheter », l’internaute sera redirigé vers la boutique en ligne du compte. 




Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle fonctionnalité mise en place par Instagram :
  • Il faut avoir un compte professionnel afin de pouvoir vendre ses produits à travers ces publications gratuites d’Instagram et avoir créé ou lié un catalogue de produits via son compte Facebook Business Manager.
  • Seuls les produits physiques peuvent être vendus à travers les publications Instagram Shopping
  • 5 produits maximums peuvent être taggués par publications
  • Dès que 9 publications avec des produits taggués auront été partagées par un compte de marque, un nouvel onglet « Boutique » s’affichera sur le profil du compte à côté de « Appeler » et « E-mail ».
  • Pour l’instant il ne sera pas possible de booster une publication avec des produits tagués pour plus de visibilité.
Foncez ! Rendez-vous sur Instagram pour découvrir cette nouvelle façon de faire son shopping en ligne! 😁❤


Fake news NY


À la suite de l’avancer du numérique, internet est devenu le premier support d’’information pour les moins de 35 ans en France. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou les navigateurs (tels que Google, Safari, Yahoo…) nous sommes quotidiennement confrontés à toutes sortes d’informations quelles soient vraies ou fausses.

Un réel phénomène se développe de plus en plus sur internet, le problème des fake news. En effet, un nombre important de fausses informations ont tendance à être divulguées sur le web que cela concerne la politique, des rumeurs, l’actualité, etc.
Si 75 % des français sont conscients d’avoir déjà été en contact avec des fake news, très peu ne prennent la peine de vérifier l’information avant de la partager.

Par quel support sommes nous en contact avec l'information ?
Aujourd’hui les deux médias les plus utilisés pour consulter l’information sont : internet et la télévision. Internet est le principal support pour 83% des moins de 35 ans et 72% des cadres, la télévision quant à elle est privilégiée par 77% des seniors et 88% des ouvriers. 

Le choix est donc différent selon l’âge, la profession ou encore la classe sociale des individus (d’après le sondage du cabinet BVA réalisée pour La Villa Numeris, *Sondage menée par BVA du 21 au 22 mars auprès de 1053 Français de 18 ans et plus).

français et fake news
medias français

internet
fake news
la villa numéris

sandage bva


79% des français sont favorables pour une loi luttant contre les fake news !



Le candidat le plus ciblé par les rumeurs et fuite de documents, Emmanuel Macron s’engage personnellement dans la lutte des fausses informations.

Le sondage Odoxa, pour France Info et le figaro montre le soutient des français vis-à-vis du projet de loi de Macron.

 «J'ai décidé que nous allions faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles» en «période électorale»

 Emmanuel Macron pointe du doigt les réseaux sociaux : «Propager une fausse nouvelle [n'y] requiert que quelques dizaines de milliers d'euros et peut se faire dans l'anonymat complet»

  «Les plateformes se verront imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publiques l'identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus.»

Le chef de l’Etat souhaite que le texte s’applique dès les Européennes en mai 2019.



fausses informations

macron medias


Exemples de Fake news « légères » sur les réseaux sociaux

Un requin dans la ville
L'Ouragan Irène en 2011 a donné lieu a de nombreuses photos. Celle-ci nous montre un requin se balladant dans les rues inondées. Cette photo ayant même été reprise par la télévision.

requin fake news



L’histoire du dauphin en Argentine tué par des Baigneurs
Des médias français ainsi que plusieurs posts sur les réseaux sociaux ont rapporté en février l'histoire d'un dauphin qui aurait été tué par des baigneurs qui voulaient prendre un selfie avec lui en Argentine. Cette histoire était fausse, le dauphin était déjà mort avant même que les plagistes ne prennent des selfies.

dauphin argentine


Un ado aurait découvert une cité Maya encore inconnue…
Suite à cette information, des médias du monde entier se sont emparés de l'histoire de William Gadoury, qui dit avoir fait le lien entre la position des villes construites par les Mayas et les constellations célestes. Après des recherches, cela à été contesté et jugé comme une fake news.

Mexique maya



Les Fake News et la politique

Les fake news touchent aussi le secteur de la politique, comme nous le montre ci-dessous Donald Trump, qui aurait divulgué plus de 80 fake news depuis son mandat :

Une attaque terroriste qui n’a jamais eu lieu en Suède

Donald Trump aurait dit : « Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui se passe en Suède. La Suède, qui l’aurait cru ? La Suède. Ils en ont accepté de grands nombres. Ils ont des problèmes comme ils ne l’auraient jamais imaginé. Regardez ce qui se passe à Bruxelles. Regardez ce qui se passe partout dans le monde. Regardez Nice. Regardez Paris. »


Pourquoi il s'agit d'une fake news : Donald Trump fait allusion aux politiques d’immigration de ces pays européens et aux attaques terroristes qui ont frappé Paris, Nice, Bruxelles et Berlin. Cependant lorsqu'il pronnonca ce discours, le 18 février, la Suède n'a pas été victime d'une attaque terroriste (l’attentat de Stockholm se déroulera plus tard, en avril).

Emmanuel Macron et les "mains sales" des ouvriers


Lors d'un déplacement à Whirlpool Amiens, le président s'est fait interpellé par plusieurs ouvriers suite à des propos qu'il n'a réalité jamais tenus.

« Hé, Monsieur Macron, on est des ouvriers, on a des mains propres. Vous nous serrez la main ? »

Suite à une fausse vidéo publiée sur internet montrant Emmanuel Macron s'essuyer les mains après avoir serrer la main à des ouvriers, son image en a pris un coup. Le 26 avril, en déplacement à Whirlpool Amiens, le président s'est fait interpeller à quatre reprise à ce sujet.

La vidéo est en réalité un montage, d'une scène ou Emmanuel Macron s'essuie bien les mains mais après avoir péché une anguille lors d'une rencontre avec des pêcheurs ! Voici la vidéo :



Il est donc important de faire attention aux fakes news, et toujours vérifier ses sources avant de partager et propager ces fausses informations, qui peuvent avoir de réels impacts au sein de nos sociétés.


Et vous, avez-vous déjà été face à une fake news ? Comment avez-vous réagi ?


Dites nous tout !! :) 


NOS DERNIERS ARTICLES :




story facebook

Malgré le scandale auquel fût dernièrement confronté Marc Zuckerberg, PDG de Facebook (Voir dernier article VOTRE COMPTE FACEBOOK À-T-IL ÉTÉ TOUCHÉ PARLE VOL DE DONNÉES CAMBRIDGE ANALYTICA ?), le réseau social le plus utilisé au monde décide d’aller encore plus loin dans l’innovation en ajoutant des nouveaux outils à ses « stories ».  

Après avoir copié le principe des stories Snapchat sur Instagram, Facebook souhaite créer quelque chose de différent afin d’attirer le plus de monde possible à utiliser cette fonctionnalité.


Pour devancer toute concurrence, Marc Zuckerberg aurait demandé à Kevin Weil, chef de produit d'Instagram de littéralement faire comme Snapchat, celui-ci répliquant :


 « Si vous êtes honnête avec vous même, vous savez que c’est comme ça que l’industrie de la tech fonctionne vraiment. Les bonnes idées naissent quelque part et se répandent à travers l’industrie. Snapchat a tout le mérite concernant les Stories, mais ce n’est qu’un format qui sera ensuite adopté à travers différentes plateformes »


Il a donc tout fait pour imiter Snapchat, spécialisé dans le contenu photos, vidéos et les messages intimistes. Un concept original dû au chat, aux effets filtres proposés à sa communauté et à la capacité temporelle d’observation du contenu. 



Le problème rencontré par Facebook vis-à-vis de ce nouveau concept est le côté public et social, qui rend les stories accessible aux plus grands nombres, beaucoup moins intimiste, on est ici sur du contenu de masse. En effet, sur cette plateforme les contenus sont historiquement faits pour être sociaux, publics.

La première nouveauté concernant les stories Facebook est l'accès à la fonction« Boomerang », un format vidéo de 2 secondes répétées en boucles, qui rencontre un grand succès sur Instagram. La deuxième nouveauté prévoit d’inclure de la réalité augmentée au sein de nos stories...



En effet la plateforme de Marc Zuckerberg à dernièrement racheté Fayteq, une start-up allemande spécialisée dans la réalité augmentée. Il sera désormais possible de dessiner avant ou pendant la vidéo des formes en 3D qui prendront placent dans notre environnement. Nous pourrons nous déplacer autour, comme si notre création faisait partie de notre monde. Cette technologie détecte les objets qui nous entourent, les murs, des tables, etc.

L’objectif de cette nouvelle fonctionnalité : concurrencer Snapchat, faire du contenu vidéo et placer Facebook en référence du « post-smartphone ». 

"Je pense que la réalité augmentée va devenir une technologie très importante et changer la façon dont on utilise nos téléphones, voire l'ensemble de la technologie. Vous vous dites peut-être que c'est juste un truc à la mode chez les plus jeunes. Nous y voyons les prémisses d'une nouvelle plateforme", a déclaré Mark Zuckerberg en avril dernier, lors du F8, la conférence annuelle des développeurs qui se tient à San Francisco.

Facebook saura-t-il faire preuve d’assez d'imagination et de créativité pour détrôner Snapchat grâce à la réalité augmentée ? Nous attendons avec impatience ces nouveautés et avons hâte de les tester !






Data cyberattack

Facebook règle ses comptes face à Cambridge Analytica : que sait-on sur ce scandale ?

Mark Zuckerberg a auditionné Mardi 10 avril et Mercredi 11 avril devant le comité du Sénat américain sur l'affaire Cambridge Analytica pendant plus de 10 heures.

Cambridge Analytica, cabinet Britannique de communication et d’analyse de données, à volé des informations personnelles à 87 millions de personnes par le biais d’un quizz. Cette action lui a permis de récolter encore plus d’informations que n’en avait déjà Facebook.

Facebook est suspecté d’avoir laissé fuiter nos données personnelles à des fins de profilages politique, notamment concernant la campagne présidentielle 2016 de Donald Trump, dont s’occupait Cambridge Analityca.

Le risque de cette fuite est la récupération de nos informations personnelles par des sociétés pour ensuite les revendre à d’autres annonceurs. Leur but étant de collecter le plus d’informations sur chaque individu afin de tout savoir sur lui et mieux le cibler. Il peut à la suite de ces vols avoir des problèmes plus graves tels que des vols financiers, d’identités, etc.

Alors comment savoir si nous faisons parti des 87 millions de personnes touchées par ce scandale ?

Facebook scandale


Suite à cette affaire, Facebook à pris l’initiative d’informer toutes les personnes atteintes par ce vol. En effet, dès le Lundi 9 avril Facebook a annoncé aux personnes concernées grâce à un message sur leur fil d’actualité si la société Cambridge Analityca avait volé ou mal utilisé leurs données personnelles (voir notre article précédent : COMMENT BIEN PROTÉGER SES DONNÉES PERSONNELLES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ?).

Facebook à annoncé la semaine dernière : «A compter du lundi 9 avril, nous afficherons un lien vers le haut de leur fil d’actualité afin que les utilisateurs puissent voir les applications qu’ils utilisent et les informations qu’ils ont partagés avec ces applications. Les utilisateurs pourront également supprimer les applications dont ils ne veulent plus. Dans le cadre de ce processus, nous informerons également les gens si leurs informations peuvent avoir été incorrectement partagées avec Cambridge Analytica. »

Afin d’en avoir le cœur net, il vous suffit de vous rendre dans le centre d’aide de Facebook, en haut à droite de la plateforme, représenté par un point d’interrogation. Il vous faut ensuite taper dans la barre de recherche « Comment savoir si mes informations ont été partagées avec Cambridge Analytica ? ». Vous pouvez notamment y accéder par le biais de ce lien.

Si vous ne faites plus confiance à Facebook et souhaitez vous retirer de la plateforme vous avez la possibilité d’effacer toutes vos données. C’est cependant très restrictif car en supprimant votre compte, votre profil et vos publications y sont supprimés, mais vos messages privés restent visibles par vos contacts avec le nom « utilisateur Facebook ». Les métadonnées collectées par Facebook sont notamment toutes conservées même après suppression…

Les rumeurs qui courent à propos de Facebook 

Cambridge Analityca scandale


·        Cela fait déjà plusieurs années que l’on entend la possibilité de devoir payer pour se rendre sur la plateforme sociale. Mais rassurez-vous : Mark Zuckerberg a affirmé durant son audition au Congrès « vouloir offrir un service gratuit que tout le monde puisse s'offrir. ».
·        Facebook pratique t-il l’écoute téléphonique afin de mieux cibler les publicités ? C’est le sénateur démocrate Gary Peters qui a questionné le fondateur sur ce phénomène d’espionnage. Voici la réponse de Mark Zuckerberg : « Permettez-moi d’être clair sur le sujet. Vous êtes en train de parler d’une théorie conspirationniste qui laissait penser que nous écoutions ce que vous disiez à votre téléphone. Nous ne faisons pas ça ». 
·        Une récompense serait accordée à tous ceux qui dénonceraient le vol de données. Explications : Marc Zuckerberg à annoncé mardi que : « Ce programme va récompenser les gens disposant d'une connaissance et d'une preuve directes de cas où une application présente sur la plateforme Facebook collecte et transfère les données personnelles vers une autre partie pour les vendre, les voler ou les utiliser dans un but d'escroquerie ou pour faire de l'influence politique ».



Protection des données

Bien protéger ses réseaux sociaux est indispensable pour lutter contre les cyberattaques. Avec l’avènement du digital et du nombre d’utilisateurs des plateformes sociales, certains hackeurs se lancent à cœur joie dans une nouvelle attaque : le « jackpot monétaire » en volant puis revendant vos données.

Nous possédons aujourd’hui plusieurs comptes sur différents réseaux sociaux tels que Facebook : réseau social le plus utilisé au monde avec plus de 2 milliards d’utilisateurs à travers le monde suivi notamment de YouTube, Instagram, Twitter, Tumblr, Pinterest et bien d'autres.
Face à ce nombre important d’utilisateurs et l’évolution permanente des réseaux sociaux, certains comptes ne sont pas à l’abris de piratages ou de bugs informatiques. 

Il est donc nécessaire de protéger ses données personnelles sur internet !


Comment configurer ses profils sur les réseaux afin de protéger au mieux ses données ?

cyberattack

Dès sa création, plusieurs informations peuvent-être collectées sur votre profil comme :

Vos informations personnelles (âge, lieu de naissance, nom, métier),
Vos centres d’intérêts (likes, commentaires, tags),
Votre géolocalisation (souvent activée, qui permet de vous pister et cibler),
Votre présence sur les réseaux (même inactif, tout est enregistré).

IMPORTANT choisissez bien votre mot de passe ! Un bon mot de passe personnel, complexe, plus ou moins long fait déjà 55% du travail. Pensez aussi à choisir des questions de récupération de mot de passe très personnelles dont peu de personnes connaissent la réponse. Enfin, n’hésitez pas à le changer tous les 3 mois 😊.

Soyez sélectif sur les informations que l’on vous demande, est-il indispensable de détailler son parcours professionnel ou toutes ses informations personnelles directement sur Facebook ou Twitter ? Nous nous devons de nous poser les bonnes questions.
Il existe sur chaque plateforme des paramètres afin de cacher le plus possible vos informations personnelles et vous protéger du piratage et du voyeurisme. Premièrement : mettre son compte en privé… !

Nous vous dévoilons quelques astuces concernant Facebook, Instagram et Twitter

Piratage informatique


Sur Facebook

« Nous vous donnons le contrôle de votre confidentialité »
Il est possible de protéger votre profil sur Facebook grâce à sa politique de confidentialité, mise aux normes récemment. Vous devez vous rendre dans « privacy basics » afin de choisir vos réglages et choisir ce que vous voulez pour votre compte. Vous pourrez donc : mettre en privé votre profil, gérer les tags et identifications, gérer la géolocalisation, contrôler ce que vous publiez sur votre compte, gérer les publicités, bloqués des utilisateurs, triez bien vos amis, etc. Ces actions limitent déjà beaucoup le risque de piratage et de vol de donné.

Sur Instagram

Pour plus de sécurité il vous est possible sur Instagram de mettre votre compte en privé (visible uniquement par vos abonnés). Vous retrouverez ensuite plusieurs options dans « Paramètres de confidentialité » où comme sur Facebook, vous pourrez bloquer des personnes, ne pas activer votre localisation, vérifier de ne pas accepter ou suivre de faux comptes.

Sur Twitter

Twitter est considéré comme un réseau social peu intrusif, il y a peu de manipulations à réaliser pour protéger ses données. Cependant, en vous rendant dans « Paramètres » il vous sera possible de gérer : l’identification de vos photos, votre localisation, votre détectabilité, de protéger vos tweets. « Vous êtes ce que vous twittez », Twitter nous expose tout de suite qu’il est donc indispensable de protéger ses tweets, vus instantanément dans le monde entier.

Pour finir attention aux informations laissées volontairement ou non après chacun de vos passages sur internet. Pour protéger au mieux vos données personnelles, le mieux est évidemment d’éviter de les publier… ou grâce à nos conseils de bien protéger vos comptes et votre communauté 😊

NOS DERNIERS ARTICLES :
- Comment augmenter votre nombre d'abonnés gratuitement et sans tricher ?
Instagram : un nouveau format vidéo pour les marques via les publicités dans les stories.
5 conseils pour bien réagir face au bad buzz !
Comment éviter le bad buzz ?