6 tips pour mieux comprendre les influenceurs #4 : comment les influenceurs se rémunèrent-ils ?

Crédit : Edward Berthelot

Hier, nous avons parlé des partenariats entre marques et influenceurs. Cela nous amène naturellement aujourd’hui à parler argent et rémunération. Ce sujet, encore très tabou, est pourtant central dans le monde de l'influence. En effet, il est nécessaire de ne pas oublier que les influenceurs sont de véritables créateurs de contenu, et que leur travail apporte une réelle valeur ajoutée aux produits qu’ils présentent ou au discours qu’ils portent. C’est pour cette raison qu’il est tout à fait légitime, quand un influenceur se professionnalise et gagne en abonnés, qu’il se rémunère. 

Pour monétiser le contenu créé, les influenceurs ont recours à plusieurs méthodes. D’abord, en fonction du nombre de vues sur une vidéo, un article de blog ou toute autre publication sur les réseaux sociaux, les influenceurs peuvent gagner de l’argent, grâce par exemple à la publicité en ligne. Mais ce qui permet réellement à ces créateurs de contenu d’être rémunérés à la hauteur de leur travail, ce sont les partenariats rémunérés. Ces derniers peuvent prendre diverses formes, du simple placement de produit à une véritable collaboration entre la marque et l’influenceur. 

May Berthelot, influenceuse cumulant plus de 30 000 abonnés sur Instagram, a l’occasion de se rémunérer grâce au contenu qu’elle crée au quotidien. Comme elle nous le disait en début de semaine, c’est un travail de chaque instant, qui demande beaucoup d’investissement en termes de temps mais également en termes financiers. Il parait donc justifié que ce travail soit à l’origine d’une rémunération. Nous avons posé quelques questions à May concernant la professionnalisation de son blog et sa façon d’envisager son futur en tant qu’influenceuse.


Crédit : Edward Berthelot



- Souhaites-tu faire de l’influence ton métier un jour ?
Je ne pense pas, j’ai un métier que j’adore (je suis directrice juridique et lutte anti-contrefaçon du site Videdressing), et je souhaite que mon activité de blogueuse reste un hobby, une passion, un bonus !

- A quel moment penses-tu que l’on peut se mettre à temps plein sur cette activité d’influenceur ?
Je ne pense pas qu’il y ait réellement de bon moment, c’est un choix personnel qui dépend de chacun. Je pense simplement qu’il faut être courageux pour prendre cette décision, et surtout rester soi-même, ne pas la prendre en fonction de quelqu’un d’autre. 



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire