6 tips pour mieux comprendre les influenceurs #3 : Partenariats, collaborations, comment les influenceurs les choisissent et les gèrent

Crédit : Edward Berthelot

Depuis deux jours déjà, nous nous intéressons aux influenceurs, en essayant de mieux comprendre en quoi consiste cette activité. Mais le but de cette semaine spéciale est qu’in fine les marques et les influenceurs puissent collaborer de façon durable et bénéfique pour chacune des parties. 
Pour les influenceurs, les collaborations et partenariats sont indispensables. Tout d’abord car c’est de cette manière qu’ils peuvent gagner leur vie, ou au moins de valoriser quelque peu leur travail quotidien. Mais aussi et surtout, c’est un moyen d’apporter une valeur ajoutée au contenu qu’ils créent chaque jour et donc d’offrir à leur communauté de la nouveauté, de l’exclusivité, de l’information sur certaines marques. 
Nous retrouvons May aujourd’hui, influenceuse et blogueuse cumulant plus de 30 000 abonnés sur Instagram. Cette notoriété lui donne l’opportunité de travailler avec des marques de façon régulière.

Qu’est-ce que tu aimes dans les partenariats, et à quoi te servent-ils ?
J’aime les partenariats d’abord car ils me permettent à moi de découvrir des marques inconnues, ou d’en redécouvrir d’autres, de tester des produits et nouveautés, mais c’est aussi et surtout une opportunité de partager encore plus avec ma communauté à travers ces collaborations. Ma découverte des produits, je la partage avec eux. 

Y a-t-il des côtés négatifs ? Qu’est-ce qui peut te déplaire dans les partenariats ?
Je n’aime pas quand les marques me demandent, avant même que j’ai testé un produit, de donner un avis forcément positif, et donc biaisé, qui m’oblige à mentir à ma communauté. 
Un autre problème que je rencontre souvent concerne les marques qui me contactent sans même connaître mon univers, ni ce à quoi correspond le contenu que je propose. C’est une perte de temps pour moi autant que pour ces marques qui gagneraient à cibler les influenceurs qu’elles contactent. 
Pour exemple, une des pires demandes que j’ai pu recevoir concernait une marque qui me demandait de donner mon avis de façon biaisée sur un produit que je n’avais même pas testé !



Crédit : Edward Berthelot

Combien de sollicitations de marques tu reçois par semaine ? 
Cela est très variable, et peut aller d’une dizaine à une centaine par semaine. 

- Comment gères-tu toutes ces sollicitations ?  
Je n’ai aucun outil miraculeux ou révolutionnaire, j’utilise Gmail et j’ai mis en place un tableau Excel pour m’y retrouver. Malheureusement, cela prend beaucoup de temps et il est difficile de se tenir à jour. 

- Comment choisis-tu les marques avec lesquelles tu travailles ?
Plusieurs critères assez simples me permettent de faire un tri rapide dans les propositions de collaboration que je reçois chaque jour. 
D’abord, la marque doit me plaire personnellement, me donner envie de la tester. En effet, ma communauté partage mes valeurs et mes passions, et je me fonde donc sur mon goût personnel pour savoir si cela peut plaire.
Ensuite, la deuxième question essentielle est celle de la ligne éditoriale. Si un produit me plait, mais qu’il n’est pas en cohérence avec mon univers, je ne l’accepterai pas. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire