Impossible en 2017, pour les entreprises comme pour les particuliers, de passer à côté de la tendance des Chatbots. Nés des progrès de l’intelligence artificielle, les Chatbots- contraction de « chat » et de « robot »- sont des agents conversationnels virtuels.

Aujourd’hui au nombre de 11 000 sur Messenger, les Chatbots couvrent un large éventail de fonctions. Depuis l’accès à l’information jusqu’à l’assistance en passant par le divertissement, ils sont devenu un incontournable d’Internet et de la vente. En quelques messages à peine, vous pouvez réserver un voyage sur la ChatBot de KLM, commander votre diner sur celui de PizzaHut, ou encore demander le résultat des dernières élections à l’assistant virtuel de CNN, la chaîne d'informations en continue américaine. Fini les heures passées au téléphone à essayer de joindre le service client de votre opérateur, fini les conversations mail sans fin avec le service après vente de votre machine à laver. Les Chatbots vous répondent 24h/24, sans aucun délai d’attente: une véritable révolution. En plus de leur disponibilité, les Chatbots assurent un véritable suivi aux clients pour leur offrir une nouvelle expérience de vente. Ainsi les Chatbots de réservation de voyages prennent en compte les préférences de leurs interlocuteurs en enregistrant leurs requêtes passées, afin d’anticiper leurs prochains achats et de leur faire des propositions adéquates.

Image result for cnn chatbot
Chatbot de CNN

L’incroyable succès des Chatbots et leur démocratisation en cours depuis quelques mois s’expliquent par deux facteurs simples.

1 - Les avancées des réseaux de neurones artificiels

Ces ensembles d’algorithme inspirés des neurones biologiques, ont énormément fait progresser l’efficience des Chatbots. Si ces derniers ne permettaient initialement que de répondre à des questions relativement simples, ils sont aujourd’hui capables de comprendre et d’interpréter les requêtes des clients afin d’agir en conséquence.

2 - Le  succès des applications de messagerie instantanée

C'est le premier support des Chatbots. Ces derniers sont en effet désormais inclus directement dans les applications de messagerie instantanée, qui comptent plus de 3 milliards d’utilisateurs par mois, contre 2,5 pour les applications de réseaux sociaux. Depuis avril 2016 et l’intégration des Chatbots sur Messenger, les marques sont parties à l’assaut de la messagerie instantanée de Facebook. Avec plus de 900 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, il n’est pas étonnant de constater que la plateforme représente un support privilégié pour les marques ayant développé leur Chatbot. Le marché des messageries instantanées représente de nouvelles opportunités pour les marques qui se l’approprient. En accédant aux applications de messagerie instantanée, les marques pénètrent un nouveau marché autrefois réservé à la communication privée entre particuliers.

Image result for whatsapp viber skype

Cet accès possède deux atouts indéniables. Premièrement, les utilisateurs n’ont pas besoin d’installer de nouvelles applications sur leur téléphone, ce qui permet pour les marques de profiter du marché déjà constitué par les messageries instantanées (Messenger, WhatsApp, etc.). Les marques augmentent ainsi considérablement leur visibilité. Les Chatbots fonctionnant par SMS, tels que Clac des doigts ou Jam en France, bénéficient également d’un support déjà mis en place, qui leur permet de toucher un large public. Deuxièmement, en passant par ce support, les marques ont un rapport très direct aux clients, qui ont l’habitude d’utiliser ces applications dans un cadre intime. Cela permet d’augmenter le taux d’engagement des consommateurs. Une étude Cebit a  montré que 71% des gens qui reçoivent une réponse, même brève, d’une marque sur les réseaux recommandent cette marque par la suite à leur entourage. Un contact direct et personnalisé avec le client, bien que réalisé par le biais d’un locuteur virtuel, permet de susciter son intérêt et son adhésion. Ainsi selon une étude menée par Rentale,
67% des personnes interrogées se disent prêtes à acheter via un Chatbot.


De la même façon que la présence des marques sur les réseaux sociaux est devenu un impératif, tout laisse à supposer que les marques seront un jour toutes dotées de leur Chatbot. En effet, si les marques les plus concernées sont celles qui fonctionnent par le biais de réservations (voyages, restauration…), bien d’autres sont concernées. Les Chatbots peuvent remplacer les services clients ou encore servir la stratégie marketing d’une entreprise en proposant des promotions aux clients ou en les informant des nouveautés. Certaines améliorations restent cependant à fournir, comme le souligne l’étude menée par Rentale. Parmi les personnes interrogées ayant déjà utilisé un Chatbot (58% de la tranche d’âge des 18-34 ans), 55% souhaiteraient plus de précision dans les réponses données par le Chatbot. 28% quant à elles voudraient que leur interlocuteur virtuel fasse preuve de plus d’humanité.

Si les Chatbots ne sont pas encore en mesure de remplacer les humains, il n’en est pas moins sûr que ces assistants virtuels n’ont pas fini de faire parler d’eux…

Source: cybelimage.com


L’apparition, le 2 août dernier, des stories sur Instagram, a suscité une vague d’étonnement- voire même d’incompréhension- parmi les plus fervents utilisateurs de Snapchat. Pourquoi en effet ajouter à Instagram une fonctionnalité qui est déjà à elle seule l’objet d’une application ? À première vue, les deux services semblent assez identiques: sur Instagram comme sur Snapchat, les utilisateurs peuvent publier de façon illimitée des photos ou vidéos, d’une durée restreinte (10 secondes), pour un temps imposé (24 heures), et pouvant être rejouées autant de fois que souhaité durant ce laps de temps, dans le but de partager avec leurs abonnés des images du quotidien. Pourtant, un décryptage avisé des deux applications met en avant des possibilités et des enjeux différents. Comment, à partir d’une fonctionnalité similaire, les deux applications ont-elles réussi à se distinguer ?

1- L’audience

L’audience de Snapchat est en général plus restreinte que celle d’Instagram, le partage de photos et vidéo se faisant dans un cadre plus intime. Les stories Snapchat s’adressent seulement à un petit nombre d’utilisateurs, qui font partie des « amis » du snapchateur. Bien qu’il soit possible pour un influenceur ou une célébrité de rendre leur story public, Snapchat est avant tout le lieu privilégié de communication et d’échange entre un petit cercles d’utilisateurs. L’essence même d’Instagram repose au contraire sur le partage public de contenu, à grande échelle: chaque utilisateur à accès à un nombre infini de comptes publics ouverts à tous, dont l’application propose aux utilisateurs une sélection basée sur ses gouts et centres d’intérêt. Comment choisir alors le réseau le plus adapté à ses attentes ? Snapchat permet de profiter du caractère plus confidentiel du partage.
Sur Instagram, l’amplitude n’est pas la même. Le réseau compte en effet près de 3 fois plus d’utilisateurs que Snapchat (respectivement 600 millions pour Instagram contre 150 millions pour Snapchat), ce qui est un atout indéniable concernant la portée des publications. Ainsi 150 millions d’utilisateurs utilisent Instagram Stories chaque jour, contre 40 millions d’utilisateurs pour Snapchat. Cependant, cette large exposition restreint les utilisateurs à publier un contenu souvent moins personnel et plus général que sur Snapchat.


2- Le public cible

Le public touché par une story Snapchat n’est pas le même que celui touché par Instagram. Les utilisateurs Snapchat sont principalement des adolescents ou de jeunes adultes (- 25 ans), tandis que les utilisateurs Instagram, bien que jeunes également, ont des profils bien plus diversifiés. Ainsi 41% des utilisateurs Instagram ont entre 16 et 24 ans contre 71% des utilisateurs Snapchat. Lors de la création d’une story, bien que les mêmes publications puissent être sur les deux réseaux (il est possible d’importer une story Snapchat sur Instagram), il est donc justifié d’adapter le contenu à l’application utilisée. Les différences de public cible impliquent des différences de contenu. Les stories Snapchat se doivent d’être plus spontanées, juvéniles et naturelles que les stories Instagram, souvent plus professionnelles et mieux mises en scène autant du point de vue de la forme que du fond.

3- Les filtres et effets

Impossible de parler de stories sans mentionner les filtres : du filtre oreilles de chien aux couronnes fleurs, ils permettent de déformer les visages, de modifier la voix, de retoucher les couleurs. Bien que disponibles sur les deux applications, les filtres ont, la encore, un usage bien différent. Les filtres Snapchat ont le plus souvent vocation à ajouter une touche d’humour: déformants, ludiques et animés, ils sont source de divertissement. Instagram privilégient des filtres et effets esthétisants: il est possible, comme sur Snapchat, d’écrire sur la photo, à la différence près qu’Instagram permet d’écrire en effet « néon », pour un résultat plus artistique.

 
Source: fr.news.yahoo.com

L’effet boomerang, qui permet de créer des mini-vidéos d’1 seconde lu dans un sens puis dans un autre, est une autre exclusivité Instagram. Les filtres stories Instagram, à l’instar de l’application elle-même, permettent donc de lisser les photos et vidéos, de sublimer le visuel


4- Les fonctionnalités

Les deux applications se distinguent par un ensemble de fonctionnalités qui leur sont propre. Ainsi Instagram offre la possibilité de faire des vidéos en direct, qui sont accessibles à tous les abonnés de l’utilisateur.

Il est également possible d’insérer sur une photo ou une vidéo un lien donnant accès à une page web, ou de mentionner un utilisateur pour permettre un accès direct à son profil. Snapchat n’est pas en reste, avec la possibilité, à partir de 5$, de créer son propre « geofilter » (filtre uniquement disponible dans un périmètre délimité, allant de 1 800 à 460 000 mètres carrés) à l’occasion d’un événement (mariage, anniversaire, etc.). L’application met également à disposition de sa communauté des stories composées de snaps envoyés par les utilisateurs eux-mêmes, qui permettent ainsi de vivre des événements (défilés, concerts, matchs…) à travers le regard de snapchateurs à travers le monde. Snapchat permet enfin d’importer dans sa story des photos ou vidéos à partir de la pellicule du téléphone, et qui n’ont donc pas été enregistrés en direct.

5- Le concept

N’oublions pas que le principe même des deux applications reste sensiblement différent: si les stories ne représentent pour Instagram qu’une valeur ajoutée, elles sont au contraire l’essence même de l’application Snapchat. L’usage d’Instagram reste avant tout centré sur les publications permanentes de ses utilisateurs, tandis que Snapchat repose sur l’échange de photos et vidéos éphémères.

Malgré ces différences, la concurrence reste étroite entre les deux applications. L’avenir semble favorable à Instagram, dont le nombre d’utilisateurs est évalué à la hausse, tandis que Snapchat devrait connaître une stagnation. La stratégie de ce dernier le fait en effet se concentrer sur son audience de niche, tandis qu’Instagram gagne du terrain en élargissant sa base d’utilisateurs pour capter une audience maximale, notamment grâce à des nouvelles fonctionnalités telles que les stories.
Mais la guerre ne s’arrête pas à ces deux camps : avec le lancement en 2016 de Facebook live, Facebook est devenu un nouveau concurrent pour Snapchat et Instagram, en offrant la possibilité pour ses utilisateurs de faire des directs.


Source: newsroom.fb.com

Périscope, qui permet d’enregistrer des directs et de les visionner jusqu’à 24h après leur enregistrement, ainsi que Meerkat, l’application de streaming vidéo lancée par Twitter, sont également des rivaux pour le précurseur Snapchat, qui doit sans cesse se renouveler pour espérer maintenir son marché. Apple aurait également pour projet de lancer sa propre plateforme de partage et d’édition de vidéos dans le courant de l’année 2017… Affaire à suivre !
Parmi tous les réseaux sociaux existants, Instagram est le réseau des amoureux de mode par excellence. Il suffit de naviguer quelques minutes sur la plateforme pour en être convaincu: de la page du Bon Marché jusqu’aux profils des mannequins des défilés, en passant par le compte de Vogue Paris, la mode est au cœur d’Instagram, qui la fait vivre.


Avec ses 600 millions de membres à travers le monde, ce réseau est celui qui compte le plus de passionnés de mode. Présents par le nombre, ces fashionistas en herbe le sont aussi par leur dynamisme: avec une moyenne de 15 consultations par jour, les fashionistas européens postent en moyenne 5 fois plus qu’un utilisateur lambda.
Les postes de ces influenceurs font le bonheur des utilisateurs, dont plus de la moitié suivent des marques ou des fashionistas, dans le but, pour 45% d’entre eux, de s’inspirer de leurs tenues ou de trouver de nouvelles idées d’achats. Les membres de la communauté Instagram aiment la mode et le font savoir, avec une moyenne de 4 fois plus de likes distribués par les instagrameurs intéressés par le prêt-à-porter que par les autres.

Mais Instagram ne se contente pas de relayer les tendances. Il les crée. « Tel un mégaphone digital, l’audience globale des passionnés d’Instagram crée et amplifie les tendances de mode », explique ainsi Nicole Barclay, directrice globale des médias sociaux chez Net-à-Porter. C’est désormais sur la plateforme que les tendances naissent, vivent et meurent, sous le coup des hashtags des influenceurs, dont l’autorité en matière de mode n’est plus à prouver. Ainsi la critique n’est plus l’apanage de l’impératrice de la mode Anna Wintour, mais est désormais entre les mains de centaines d’influenceurs bien décidés à donner le ton aux tendances.

L’industrie de la mode n’est plus réservée à un petit nombre de privilégiés ayant accès aux premiers rangs des défilés. Instagram a démocratisé la mode, l’a mis à la portée de tous. Et pour cause, grâce aux innombrables comptes qui lui sont consacrés, n’importe qui peut désormais pénétrer les portes closes des grandes maisons de mode, les coulisses des défilés ou les tapis rouges des soirées fashion les plus prisées. C’est cette proximité que recherche les utilisateurs et qui fait d’Instagram un lieu privilégié pour la communication des marques fashion.


Loin des traditionnelles campagnes publicitaires, une nouvelle génération de marketing 2.0 permet aux marques de bénéficier de l’incroyable popularité des influenceurs. Le degré d’intimité entretenu entre les instagrameurs mode et leurs abonnés est un facteur clé du succès du marketing d’influence sur Instagram. Les marques de mode peuvent compter sur le fort degré d’influence des fashionistas sur leur public pour toucher au plus prés leur cible : ainsi 1 utilisateur d’Instagram sur 3 déclare avoir acheté un article repéré sur la plateforme.



Choisir Instagram c’est également choisir de dévoiler une partie de son univers de marque. Loin d’une simple vitrine de produits, Instagram permet avant tout de vendre un lifestyle, une ambiance.
Communiquer par le biais d’un influenceur sélectionné pour être en accord avec l’identité de la marque, c’est s’assurer de diffuser des valeurs propres à cette marque. L’influenceur Instagram partage avec son public un univers qui lui est propre, composé de voyages, de références, de coups de cœur et d’envies : une marque communiquant par le biais de la plateforme inscrit le produit dans un ensemble cohérent qui valorise son image. Les photos publiées sur Instagram sont considérées par les utilisateurs comme 2,8 fois plus imaginatives et créatives que sur toute autre plateforme. Cette originalité est un vecteur privilégié pour l’industrie de la mode, qui peut exprimer sur le réseau sa vision propre.


Plateforme de la mode par excellence, Instagram s’est imposé comme nouvel observatoire des tendances. Etre présent sur Instagram est devenu pour les marques de mode un impératif  catégorique : to be on Instagram or not to be.


PS: Parlez de nous et vous aurez un bisou.