En 2018, le digital a pris une place importante dans le monde et dans la vie des français. Il est désormais omniprésent, mais reste pour beaucoup de personnes encore flou (à propos de ses enjeux, ses domaines et ses opportunités) et certaines entreprises ont du mal à aborder cette transformation digitale. C’est en effet un réel changement pour une société. Il est cependant indispensable de s’y pencher et de s’adapter à cette transformation numérique pour que les entreprises perdurent et comprennent les changements de la société et de consommations des individus.

Les smartphones, internet, les objets connectés, l’intelligence artificielle ou encore les réseaux sociaux ont un rôle important dans cette croissance du digital dans le monde du travail.
« La culture digitale est un ensemble d’habitudes, de codes, de stratégies commerciales et de technologies liés à l’utilisation d’internet sous n’importe quelle forme. »

La transformation digitale : indispensable pour les entreprises !

Le digital représente un enjeu majeur pour un grand nombre d’entreprises. Elles n’en ont pas eu conscience immédiatement, mais les petites ou moyenne entreprises peuvent se laisser rapidement submerger par la rapidité de l’évolution du digital devenu indispensable.

Même si nous sommes en pleine transformation digitale, il existe encore un grand nombre d’entreprises qui n’ont pas fait leur transformation.

Certaines n’ont pas de site web ou un site mal organisé ou peu attrayant, pas de présence ou d’actualité sur les réseaux sociaux… Cette absence totale de communication est une perte et peut-être nuisible à l’entreprise parce qu’aujourd’hui le réflexe d’un client est d’aller voir sur Internet les avis concernant les entreprises, les horaires d’ouvertures, les forums… et si l’entreprise n’a pas de présence, cela peut paraître suspect. De même qu’une entreprise qui possède par exemple un Facebook avec peu de posts, ou un site internet avec un design peu alléchant, peut jouer sur sa e-réputation.

De nouvelles compétences pour conduire le changement

Dans ce contexte de digitalisation des entreprises, il y a un rôle nouveau à jouer par les salariés et en particulier ceux occupant des postes d’exécution car ils peuvent ainsi avoir l’opportunité de se diriger vers d’autres postes.

Ils sont donc libérés de leurs tâches les plus répétitives et donc ils pourront se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, nécessitant davantage des compétences d’analyse, comme pour le pilotage de machines… Des missions qu’ils pourront effectuer d’autant plus facilement, considérant qu’ils disposeront de données de qualité, leur permettant de prendre des décisions plus rationnelles.

La culture digitale en entreprise permet donc la création de nouvelles organisations et l’arrivée de nouveaux business model qui n’auraient pas pu s’imposer sans cette transformation digitale qui s’opère au sein des entreprises.

NOS DERNIERS ARTICLES :




En 2018, vous pouvez dire adieu aux publicités sur les gigantesques panneaux publicitaires ou les sucettes qui décorent notre société. Idem pour les publicités sur internet qui viennent parasiter notre shopping en ligne. Le marketing d’influence est LA nouvelle stratégie de communication. On observe qu’en 2016, l’utilisation des bloqueurs de pub ont augmentés de 30%. Les services d’adblock n’ont pas fini de gagner en popularité. Bref, les publicités ne nous font plus d’effet et n’attisent presque plus notre curiosité.

92% des individus ont plus confiance en des inconnus qu’en des marques. Ainsi, l’avis des uns et des autres compte plus que n’importe quelle autre publicité. C’est donc logiquement que le « bouche à oreille », qui est une technique qui existe depuis bien longtemps, a refait surface récemment. Il est d’ailleurs en train de satisfaire les clients. Il devient LA référence en terme de stratégie de communication et d’opération avec des marques.

On parle ici de « bouche à oreille » mais cette technique de communication est allée un peu plus loin. Les leaders d’opinion ont pris le dessus pour que l’on puisse à présent parler de marketing d’influence.

Qu’est-ce que le marketing d’influence ?


Avec la montée d’internet et du digital, plusieurs personnes ont commencé à vouloir s’exprimer et à prendre la parole sur différents thèmes (la mode, la beauté, la musique, le sport, la technologie, la santé) et sur différentes plateformes (YouTube, les blogs, les réseaux sociaux). Certains de ces leaders d’opinion ont réussi à se démarquer. Ils proposent du contenu original et de qualité sur internet et ont réussi à réunir une communauté (qu’on appelle plus communément des followers) impliquée et intéressée par le contenu qui leur est proposé.

Certaines marques qui ont décidé de faire appel au marketing d’influence ont obtenu un rendement de 6,85 dollars pour chaque dollar dépensé sur les médias payants. Autant vous dire que cette stratégie n’est pas prête de s’arrêter ! C’est une opération « gagnant-gagnant ». Elle permet à la marque de toucher une communauté ciblée, de gagner en notoriété et de faire des bénéfices. Quant à l’influenceur, cela lui permet de gagner en visibilité, de faire grandir sa communauté, en touchant un autre public et d’en tirer du profit.

En parlant de profits, être influenceur est devenu un vrai métier qui n’est pas à prendre à la légère. Selon son nombre de followers et son taux d’engagement l’influenceur peut se voir augmenter ses tarifs. Son tarif peut aussi varier en fonction de la demande du client. Il ne sera pas le même si on lui demande une création de contenu (vidéo dédiée, 3 posts Instagram à poster dans le mois) ou un simple partage sur ses réseaux sociaux d’une article de la marque, par exemple.

Enfin, selon une récente étude, 75% des marketeurs prévoient d’utiliser le marketing d’influence et de réaliser au moins une campagne avec des influenceurs dans les 12 prochains mois !

NOS DERNIERS ARTICLES :



La tendance des fake news est de plus en plus mal vu par les individus et cherchent un responsable à ces fausses annonces. En effet, se faire avoir sur toutes sortes de sujets n’est pas des plus agréable. Il est important pour cela de faire attention à chaque contenu publié et ne pas (sans faire exprès) partager des fake news. Mais si les marques avaient aussi un rôle à jouer pour lutter contre cela ?

Le rapport du Trust Barometer 2018 d’Eldelman révèle que près de 66% des Français souhaitent que les marques s'engagent auprès des réseaux sociaux pour les protéger des fake news. En effet, les marques subissent le contrecoup de la perte de confiance envers les réseaux !

Les fake news, qui en est responsable ? Bien évidemment, ce sont les réseaux sociaux qui sont le plus souvent pointés du doigt lorsque apparaissent des scandales à propos de fake news ! En effet, seules 41% des personnes interrogées au niveau mondial déclarent avoir confiance aux réseaux sociaux, un chiffre qui diminue à 25% en France !

Les marques, complices de ces fausses nouvelles ?

Le danger pour les marques est d’être tenu responsable lorsque leur publicité ou message est associé à un discours d’incitation à la haine, de contenu inapproprié, ou encore de fausse information par exemple. Il est prouvé que beaucoup de personnes pensent que les points de vue affichés aux côtés des publicités ou du message marketing d'une marque donne une indication sur les valeurs de celle-ci.

D’après l’étude, 40% des personnes pensent que les réseaux sociaux peuvent aider à lutter contre les fake news, c’est donc un aspect à prendre en compte de la part des marques. Les marques sont souvent jugées responsables de la diffusion de ces contenus dans une certaine mesure comme elles représentent les principaux clients des réseaux sociaux, il est donc important pour elles de prendre des initiatives pour stopper le phénomène. 

D’après Alexandre Faure, Head of Digital d'Elan Edelman : « Les marques doivent protéger les consommateurs contre les tentatives d'exploitation, et disposent, pour ce faire, de quatre leviers : exiger des informations fiables ; s'engager à confier leurs budgets publicitaires exclusivement à des plateformes offrant un contenu qualitatif et non diffamatoire ; réclamer de la visibilité sur le traitement de la collecte et de l’utilisation des données personnelles ; et, enfin, demander le maximum de transparence autour de leurs fameux ‘’influenceurs’’ ».

Pour en savoir plus sur ce phénomène, n'hésitez pas à lire un de nos précédent article : Avez-vous déjà été confronté à des fake news ?


NOS DERNIERS ARTICLES :



Après avoir établi une première approche auprès d’un influenceur, que votre offre est claire et précise, vous pourrez vous lancer dans un premier contact avec celui-ci.

Pour vous rapprocher de l’influenceur, vous pourrez lui envoyer premièrement un message privé (sur Instagram par exemple) suivi d’un e-mail complet pour présenter votre offre. Petit conseil pour avoir plus de chance d’avoir une réponse : contactez l’influenceur sur le réseau social où il est le plus actif.

Si vous choisissez l’option de contact par mail, le plus important est de soigner votre message et qu’il soit impactant ! Il faut aussi que votre message soit personnalisé pour l’influenceur en question, car il se sentira plus proche de la marque et donc aura plus de facilité à se projeter à vos côtés. En effet, les influenceurs n’aiment pas recevoir un mail envoyé à des milliers d’autres contacts, il est donc nécessaire d’attirer leur attention !

Alors comment se servir des relations presses pour toucher les influenceurs ?

L’avantage des relations presse est le fait de pouvoir contacter une personne par un moyen humain sans passer directement par la technologie, les chats ou les bots. Les relations humaines sont importantes dans ce milieu, et la sympathie d’une marque envers un influenceur sera faire la différence ! Le métier a bien évolué depuis ses débuts du XIXe siècle et continuera de s’adapter selon la société du moment. Grâce à la croissance des réseaux sociaux et la montée en puissance des influenceurs sur le web, le métier des relations presse s’est transformé et s’est adapté à ces nouvelles façons de communiquer. Le téléphone et l’email ont fait place aux notifications et mentions J’aime.

D’après Jillian Ambrose du The Daily Telegraph, dire à un journaliste : « Je vous appelle pour m’assurer que vous ayez bien reçu mon e-mail ». Ça revient à dire : « J’aimerais vous interrompre dans vos activités pour inviter à lire un e-mail que vous avez certainement déjà reçu et ignoré pour une raison valable ! ».

Avec l’avènement et la transformation digitale de notre société, les relations presse traditionnelles ont bénéficié de nouveaux outils pour repérer, contacter, collaborer, mesurer en quasi instantanéité ses retombées médias.

« L’entretien d’une relation est primordial, s’ils ne vous connaissent pas, ils n’ont aucune raison de vous parler » Lis Field, PDG d’Eulogy.

Ne sous-estimez donc pas la première approche, qui sera la première image de votre marque, ce qui déterminera par la suite vos chances de collaborer avec un influenceur. C’est une stratégie à préparer précisément avant tout contact et rapprochement avec la personne choisie.


NOS DERNIERS ARTICLES :



L’édition 2018 du Baromètre Hootsuite des Médias Sociaux, réalisé en partenariat avec l’agence Visionary Marketing, nous présente les résultats de l’utilisation des médias sociaux par les entreprises en France et dans le monde.

Au cours de cette étude, 427 personnes ont été interrogées en France, travaillant dans des entreprises utilisatrices de médias sociaux, ayant une responsabilité dans la stratégie des médias sociaux, ou étant impliquées dans leur usage au sein de leur entreprise. Nous vous présentons aujourd’hui le bilan de baromètre Hootsuite 2018 des Médias Sociaux :

Des médias largement répandus au sein des entreprises




84% des marques estiment que leur présence sur les médias sociaux est importante pour rester compétitif.
Facebook est le réseau social le plus utilisé à 91% suivi de Twitter (83%) et Linkedin (77%). Cependant Twitter reste en France le réseau social préféré des grandes organisations pour 95% d’entre elles.

La notoriété (à 91%) et l’e-Réputation (à 74%) restent les principaux objectifs des entreprises sur les médias sociaux.

Toutefois de nouveaux usages se dégagent 

Au niveau des services commerciaux (50% les utilisent pour augmenter les ventes et 47% pour identifier les leads) mais aussi au sein d’autres départements (31% service clients, 40% recrutement).

Au niveau de l’organisation mise en place:
La gestion des médias sociaux s’opère dorénavant principalement en interne à 88% (contre 10% pour une gestion externalisée).

Cependant, il y a encore peu d’accompagnement :  58% n’ont jamais dispensé à leurs employés de formation aux médias sociaux et 72% des répondants déclarent ne pas disposer de charte d’utilisation des médias sociaux pour leurs employés.

Les entreprises reconnaissent leurs difficultés pour gagner en visibilité sur les médias sociaux

Si nombre d’entre elles (46%) s’appuient sur la publicité (Social Ads) pour adresser cette problématique, certains se tournent vers les programmes Influenceurs (26%) ou les programmes d’Employés Ambassadeurs (23%).

Au delà de ce challenge de visibilité / reach, les entreprises sont confrontées à trois principaux défis :

1. La stratégie 

Si les médias sociaux jouent un rôle de plus en plus important au sein des organisations, et s’ils sont utilisés par de plus en plus en plus de services au sein de celles-ci, cela génère forcément des difficultés en terme de stratégie, d’organisation, et de gouvernance.
Comment mettre en place une stratégie globale, partagée au sein des différents pans de l’organisation, avec des objectifs clairement définis, des supports de formation, des outils et des KPIs communs? C’est là toute la difficulté de l’exercice, surtout pour les grands groupes, aux organisations complexes,  multimarques et multi-pays.

2. Le retour sur investissement

Cette problématique n’est pas nouvelle, elle avait déjà été identifiée lors du précédent Baromètre Hootsuite. Force est de constater qu’il est toujours compliqué pour les entreprises et organisations publiques de suivre et analyser leur performance sur les réseaux sociaux. Ce défi est souvent lié à celui précédemment cité : “la stratégie”. Difficile en effet de mesurer et analyser sa performance si on n’a pas déjà au préalable clairement défini des objectifs business et social media !

3. Les ressources

Les médias sociaux s’accompagnent forcément d’investissements humains et technologiques surtout si l’on souhaite se donner les moyens de les intégrer aux processus métiers de l’entreprise pour en tirer davantage parti. Là aussi ce défi est lié au précédent : la mesure du ROI. En effet, il peut s’avérer difficile pour les Social Media Manager de convaincre leur direction d’augmenter l’investissement en la matière s’ils ne sont pas en mesure de mesurer et démontrer clairement le retour des initiatives qu’ils ont mis en place.

NOS DERNIERS ARTICLES :


Qu’est ce que le Search marketing ?

Il s’agit d’un système qui positionne favorablement des sites internet, blogs, offres commerciales, différents contenus tels que des photos, vidéos ou actualités sur des moteurs de recherches. Il suffit de faire une requête sur internet pour trouver toutes les propositions associées à votre demande.

Le search marketing regroupe deux outils étant : le référencement naturel (SEO), et l’utilisation des liens sponsorisés ou commerciaux (SEA) qui représentent la plus grande part des budgets alloués. Selon eMarketer, le budget mondial des liens commerciaux représentait 81 milliards de $ pour 2015 dont près de 55% pour la plateforme AdWords de Google.

Le search est une activité importante et stratégique car elle touche directement les utilisateurs ayant fait une recherche précise qui peut de ce fait être très qualifiante. En 2015 on estimait que plus de 3 milliards de requêtes était faites chaque jour sur Google qui concentre environ 90% des requêtes au niveau mondial.

Un réflexe quotidien


Le search fait partie de la vie des Français depuis déjà plusieurs années et ne cesse de se propager toujours plus pour devenir indispensable. Le search, c’est globalement la réponse à toutes nos questions 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et sur n’importe quel sujet. La démarche d’utilisation du search par un individu va être quotidienne, banale et instinctive ! Nous avons tendance à tout rechercher que ce soit par curiosité, par but commercial ou pour des raisons personnelles.

Le search joue désormais un rôle clé dans le parcours d’achat des français et dans de nombreux secteurs : mode, beauté, voyage, alimentation et bien d’autres. Mais comment les français utilisent le search au quotidien ?

« Du lever au coucher. À la maison, au bureau ou en mobilité. Sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le Search se glisse dans le quotidien des Français et devient leur meilleur atout mode, beauté, culture, voyage, finance, etc. Chaque requête informe d’un besoin, d’une envie ou d’un projet à un instant précis de leur parcours, et la démultiplication des signaux émis fait du Search la plus grande base de données intentionnistes au monde. Marketeurs, à vous de jouer pour transformer l’intention en action ! » d’après think with google.

C’est pour cette raison qu’il est important pour les marques d’être bien référencées sur le net, d’avoir un bon taux de clic et un bon positionnement sur Google. Oui, cela peut favoriser vos ventes, votre notoriété et attirer de nouveaux clients ! Alors n’hésitez pas à mettre en avant le search marketing dans votre stratégie marketing et mettre toutes les chances de votre côté pour remplir au mieux vos objectifs 😊


NOS DERNIERS ARTICLES :




Chaque entreprise dispose aujourd’hui de sa propre stratégie de contenu. Il s’agit en effet d’une arme puissante, qui vise à faire connaître la marque, augmenter son taux d’acquisition, maximiser son profit et attirer de nouveaux clients. Pour cela il est donc important d’élaborer de bonnes bases pour être originaux, performants, clairs et donner envie de s’abonner à son contenu.

Le problème ? Etant dans une ère d’info-obésité, certaines entreprises ont des difficultés à créer du contenu original et apte à toucher le plus possible sa cible, dû à une absence de stratégie de contenu. En effet, sans celles-ci, même si vous créez beaucoup de contenu : photos, vidéos, articles, vous ne récolterez sans doute pas les bénéfices attendus.

Comment savoir s’il est urgent pour vous d’établir une stratégie de contenu ?

L’équipe qui créée du contenu commence à manquer d’inspiration : en effet, vous avez peut-être l’impression d’avoir fait le tour des sujets et des thématiques à aborder, des articles de blogs, vous vous retrouvez à court d’idée pour vos futurs contenus.

Vous ne savez peut-être pas comment mesurer vos KPI’s, vos objectifs : il est important de regarder ses statistiques, les données liées à votre contenu mais l’analyser peut être compliqué. En effet, comment savoir s’ils sont bons ou mauvais ? Se demander si les statistiques sont plus ou moins réciproques dans d’autres entreprises… ?

Votre ligne éditorial, charte graphique, se perd au fur et à mesure : vous avez une idée de l’organisation de votre contenu, qui au fil du temps disparaît, vous ne retrouvez plus vos objectifs, votre ligne directrice.

Vous avez du mal à faire augmenter votre nombre d’abonnés : après une forte croissance, de bons chiffres concernant votre taux d’acquisition, votre nombre d’abonnés commence à stagner, vous avez plus de difficultés à attirer de nouveaux utilisateurs grâce à votre contenu.


Si vous vous sentez concernés par ces différents exemples, quoi de mieux que de repartir sur de nouvelles bases, pour repartir plus fort, plus puissant et dominer le monde du web ?

Grâce à une bonne stratégie de contenu, vous saurez offrir de la valeur ajoutée à votre audience, rapporter des bénéfices à l’entreprise et vous amusez dans votre création de contenu !

Ps : dans notre prochain article, nous vous dévoilerons comment créer une stratégie de contenu à votre image et quels outils digitaux utiliser pour être les plus performants sur votre marché !


NOS DERNIERS ARTICLES :