Sur les six premiers mois de 2017, les cinq plus grandes marques de cosmétiques ont généré 1,9 milliards de dollars d’earned media, soit 688 millions de dollars de plus que les cinq plus grandes marques de luxe réunies. Cet écart d’impact entre la beauté et les marques de luxe n’est pas vraiment une surprise, d’abord au regard du nombre de marques indépendantes qui apparaissent récemment, à l’image d’Anastasia Beverly Hills ou Colourpop, mais aussi et surtout car ce sont des produits plus abordables, ce qui signifie qu’il est plus facile de transformer l’engagement en véritable acte d’achat. Et cela est d’autant plus vrai que ces nouvelles marques se sont engagées sur les réseaux sociaux très rapidement, et ont très vite compris le fonctionnement et l’intérêt d’avoir recours aux influenceurs.  

D’un autre côté, les marques de luxe ont hésité et hésite encore à employer ces mêmes méthodes. En effet, ces marques ont déjà des histoires riches et intéressantes à raconter et à utiliser pour promouvoir leur produit, créer de l’engagement et entretenir le rêve qu’elles représentent pour beaucoup. Mais ces marques craignent également que leur image de marque ainsi que leur histoire, très précieuses et entretenues sans relâche, ne soient mises à mal par des contenus créés par des influenceurs qu’elles ne peuvent contrôler totalement. Ainsi, les marques de luxe ont moins tendance à faire confiance à des personnes extérieures à leur univers, et hésitent à leur donner un rôle significatif dans leur stratégie de marketing. Si certaines marques se sont essayées au marketing d’influence, elles ont choisi des influenceurs stars, faisant partie d’un groupe très réduit, tels que Chiara Ferragni ou Aimee Song, qui cumulent plusieurs centaines de milliers voire des millions de followers. Pourtant, les micro-influenceurs ont souvent un impact plus importants que les stars, c’est ce qu’on vous expliquait déjà dans un précédent article. Cependant, ces micro-influenceurs sont souvent de véritables créateurs de contenu, qui hésiteront souvent à publier quelque chose qui ne leur ressemblent pas, et cela pose problème aux marques de luxe qui ont du mal à lâcher le contrôle quand leur image de marque est en jeu.


Pourtant, il semble que les marques de luxe n’ont plus le choix de s’adapter à ce nouvel environnement qu’est devenu celui des réseaux sociaux. En effet, en hésitant trop longtemps à plonger dans le monde de l’influence, les marques de luxe ont perdu le contrôle d’une autre matière. Il est impossible de contrôler les conversations et la façon dont les utilisateurs des réseaux sociaux parlent de ces marques, et cela devient même beaucoup plus embarrassant que si elles avaient eu recours à des micro-influenceurs qui leur correspondaient. En réalité, le volume de contenu partagé sur les réseaux sociaux augmente à tel point qu’il est impossible de rester dans la course sans une stratégie de marketing d’influence solide, qui permettra de créer des connexions, d’informer la cible et de fidéliser la clientèle.

Mais si travailler avec les influenceurs bénéficierait grandement aux marques de luxe, il est important, encore une fois, de prendre exemple sur certaines marques de cosmétiques pour comprendre comment construire une relation durable avec vos influenceurs. La clé tient dans le fait de construire une relation bénéfique pour les deux partis : en tant que marque, vous pouvez avoir un impact majeur sur la carrière des influenceurs que vous choisissez. De ce fait, il est important de partager le contenu créé par les influenceurs pour votre marque. La marque de cosmétique Anastasia Beverly Hills a ainsi réussi à construire une communauté de 14,4 millions de followers sur Instagram et re-postant les photos publiées par les membres de sa communauté. La fréquence est aussi capitale : la marque poste ainsi presque cinq fois plus souvent que ses concurrents.

Finalement, il apparaît que les marques de luxe seront toujours confrontées à ce défi, celui de gérer à la fois leur image de marque et l’importance de la rareté dans le luxe, et d’un autre côté le besoin de s’adapter aux nouvelles tendances en termes de marketing. Le plus grand défi repose donc dans le choix du bon influenceur, celui qui parlera le mieux de leur marque.



Les millenials, la Génération Y, les “echo boomers”... Les noms pour désigner cette nouvelle génération de consommateurs sont nombreux et rendent de plus en plus obscure et confuse la tâche de les identifier. Les démographes eux-mêmes semblent avoir des difficultés à définir quand commence ou finit cette génération. Pour cet article, nous nous fierons donc à Wikipédia, pour qui les millenials sont majoritairement né entre 1982 et 2000. Ce génération représente plus de 15% de la population française, et compte plus de 83 millions de membres aux Etats-Unis. Pour cette raison, elle est la nouvelle cible favorite des marketeurs. En effet, le marché des millenials est en constante croissance, et ces jeunes consommateurs devraient dépenser 200 milliards de dollars en 2017, et plus de 10 000 milliards durant toute leur vie. 

Comment faire alors pour attirer l’attention de cette Génération Y ? C’est ce qu’on va tenter de vous expliquer dans cet article.

Repenser les pratiques traditionnelles

La génération des millenials est un groupe très hétérogènes, recensant des membres dont l’âge varie entre l’adolescence et la trentaine, et dont les niveaux de vie sont très variés. Mais ce que ce groupe a en commun, c’est le rejet des méthodes de communication et de publicité traditionnelles. 
Selon une étude, moins de 3% des millenials parlent des médias traditionnels (télévision et magazines) comme ayant un impact sur leur acte d’achat. Et au delà encore, ils ne semblent plus seulement être fatigués par la publicité traditionnelle, mais cherchent à l’éviter au maximum : 84% d’entre eux admettent utiliser des logiciels bloquant les publicités sur les réseaux sociaux.
Il est donc temps pour les marques de repenser leurs approches, comme le font déjà beaucoup d’entre elles, en utilisant les réseaux sociaux d’une meilleure manière, moins intrusive, plus personnelle, voire même personnalisée. 

Prendre conscience de la diversité de ce marché

Au delà d’être sûrement la génération la plus diversifiée au niveau culturel et ethnique, les millenials, comme tous les autres groupes, varie dans leurs habitudes de consommations, leurs croyances politiques et religieuses, leurs préférences en termes de goûts, et bien plus encore. 
Il serait alors dangereux de faire l’erreur d’appliquer des généralisations sur “ce que les millenials veulent”. En effet, vous risqueriez de passer à côté toutes les opportunités que peut vous offrir une approche plus nuancée. Il sera alors nécessaire d’observer avec attention les attitudes, les comportements, les préférences de chaque type de millenials afin d’ajuster votre stratégie de communication le plus précisément possible. 

Renforcer votre présence sur les réseaux sociaux



Les millenials sont cette génération qui a grandi avec Internet, avec le smartphone et surtout avec les réseaux sociaux. Ainsi, c’est en utilisant ces plateformes de partage que vous pourrez le plus facilement toucher la Génération Y, d’autant plus que de plus en plus de réseaux mettent en place des moyens d’acheter directement sur leur plateforme. 
Afin de rester en course dans cet environnement en constante évolution, les marques ont tout intérêt à s’adapter à ces nouveaux modes de consommation et à mettre en place des stratégies de marketing de contenu en partageant plus et de façon pertinente des contenus informatifs et authentiques. 

Privilégier le contenu visuel

Avec l’essor fulgurant de réseaux sociaux comme Instagram, Snapchat ou encore Youtube, il semble clair que le moyen de communication préféré par les millenials passe par l’image ou la vidéo. Et il n’est donc pas surprenant que ce genre de contenu visuel soit plus efficace quand il s’agit de communiquer sur votre marque et de créer de l’engagement. Les millenials sont habitués à utiliser des applications qui les aident à découvrir chaque jour de nouveaux contenus, à suivre les dernières tendances, et à faire partie d’une communauté. Il ne tient qu’à vous de tirer parti de cet environnement en créant des images et vidéos captivantes et inspirantes pour votre audience, et en donnant ainsi vie à l’histoire de votre marque.

Trouver les bons influenceurs

Si les millenials se montrent de plus en plus méfiants envers la publicité traditionnelle, ils font désormais confiance à ce qu’on appelle des influenceurs, qui portent les mêmes valeurs et les mêmes goûts qu’eux, et donnent leurs avis sur des produits ou des marques. Qu’ils soient spécialisés dans la beauté, la cuisine, le lifestyle, le sport ou le gaming, ils ont tous des audiences qui leur font confiance et croient en leur opinion. Pour avoir un impact encore plus important, c’est avec ce genre de personnalités que les marques doivent collaborer. 

En effet, 92% des consommateurs affirment faire plus confiance au bouche-à-oreille ou à des conseils d’amis qu’à toutes autres sortes de méthode de communication. Or, les influenceurs ont réussi à se construire une communauté, et par conséquent leurs avis et recommandations ont un impact très important sur celle-ci. En collaborant avec ces influenceurs, les marques peuvent communiquer sur leur marque de façon plus organique et authentique via le contenu créé par l’influenceur lui-même. De cette manière, le message des marques est amplifié et touchent des millions de personnes : ainsi, 94% des marques et agences trouvent que le marketing d’influence est efficace. 



De nos jours, les réseaux sociaux font partie de notre vie quotidienne et il est difficile de se souvenir de ce à quoi la vie pouvait ressembler avant eux. Nous les utilisons tous, pour partager du contenu, ou plus simplement pour se tenir au courant de ce que font nos amis ou personnalités préférées. 
Profitant de l’explosion des réseaux sociaux, la fast fashion est née. Celle-ci désigne le renouvellement toujours plus rapide des collections et des articles de mode présents en magasins. Certaines enseignes se sont spécialisées dans cette pratique, et les bénéfices qu’elles en tirent semblent être destinés à durer. 

Avant l’existence des réseaux sociaux, beaucoup de consommateurs avaient l’habitude d’investir dans certains articles haut-de-gamme, considérés comme intemporels, qu’ils allaient garder plusieurs années. En effet, les vêtements étaient beaucoup moins exposés qu’ils le sont aujourd’hui. Avec l’essor d’Instagram, Snapchat ou encore Pinterest, où les utilisateurs postent quotidiennement leurs looks, le fait de porter plusieurs fois la même tenue a commencé à poser problème dans l’esprit de certains consommateurs. D’autant plus que ces réseaux sociaux encouragent cette idée selon laquelle une fois qu’une tenue est partagée avec le reste des utilisateurs, elle ne peut plus être photographiée et montrée à nouveau. Le problème est alors que tout le monde ne peut se permettre d’acheter régulièrement des vêtements haut de gamme pour ne le porter qu’une fois.

Une des solutions fut celle offerte par les sites de location de vêtements de luxe, mais cela fut aussi l’occasion pour les marques de fast fashion de faire leur entrée remarquée sur le marché de la mode. En effet, avec l’essor des réseaux sociaux, la plupart des gens ont tendance à acheter des vêtements à la pointe de la mode mais qui restent abordables, et c’est sur ce créneau que se sont placées les marques de fast fashion. Ces retailers tirent les bénéfices des envies constantes des consommateurs de suivre la tendance. Et ce sont les réseaux sociaux qui leur amènent leurs clients, visitant les magasins leur téléphone à la main, pour s’inspirer de leurs influenceurs préférés et acheter en fonction de ce qu’ils voient sur leur feed. 



C’est pour cette raison que de nombreux sites de fast-fashion font appel à des influenceurs pour promouvoir leurs collections. C’est le cas, par exemple, de Boohoo, qui affirme que ses profits ont doublé après avoir payé des influenceurs et célébrités pour parler de leurs produits sur Instagram. Cela signifie qu’en plus d’être plus efficaces que des mannequins affichés en vitrines, les réseaux sociaux sont un réel moyen de créer de l’engagement chez les clients. Et cette tendance n’est pas prête de disparaître, quand on s’aperçoit que ces derniers temps, les sites de shopping en ligne s’intéressent de plus en plus aux nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et peuvent maintenant atteindre les consommateurs à chaque instant, de manière extrêmement ciblée. 


Ainsi, les réseaux sociaux sont devenus le meilleur moyen de s’assurer des ventes en ligne, et cela est indéniablement corrélé avec la façon dont les utilisateurs s’influencent les uns les autres. 

Suite à notre article de lundi, et pour approfondir encore nos recherches sur les blogueurs français, nous avons demandé à Cécile, influenceuse sur son blog mais aussi sur Instagram, de nous parler de son activité. Nous en avons également profité pour lui poser la question de l’utilité des plateformes comme Hivency du point de vue des influenceurs.

Peux-tu te présenter et décrire en quoi consiste ton activité d’influenceur ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Cécile, je suis plus connue sous le pseudo @lesconfdelizzie sur Instagram. Vous pouvez également me retrouver sur mon blog Les Confidences de Lizzie. 
L’activité d’influenceur est une activité récente sur le web. De ce fait, cela n’est pas toujours évident de l’expliquer. En ce qui me concerne, je l'expliquerais assez simplement. Sur mon blog comme sur mon compte Instagram, je donne un avis sincère sur les divers produits que je reçois via les marques, les agences de presse ou les agences d’influenceurs, et j'interagis avec ma communauté.

Un influenceur a une « petite » ou « grande » célébrité sur un sujet précis. Pour ma part, il s’agit de la beauté et du bien-être. Et grâce à leurs réseaux sociaux et au support de leur communauté, les influenceurs peuvent même faire émerger les futures tendances. 
Etre influenceur c'est aussi entretenir une relation privilégiée avec sa communauté. Mes abonnés et mes lecteurs me font confiance, nous sommes avant tout un groupe de personnes intéressées par le même sujet et à la recherche de bons plans et d’infos. Etre influenceur, c’est donc partagé quotidiennement avec sa communauté. 

- Est-ce qu’influenceur est devenu ton métier à part entière ?

Pour ma part, être influenceur est une vitrine. En effet, depuis la création de mon blog et de mon compte Instagram, je suis devenue rédactrice web. De même, je collabore sur différents projets. On peut considérer que j’exerce plusieurs métiers grâce à mon job d’influenceur. 

- Pourquoi utilises-tu Hivency ?

J’adore Hivency pour différentes raisons. Tout d’abord, le site est intuitif et rapide. Les propositions sont sympas et originales, on y trouve des marques qui changent des autres plateformes et qui se renouvèlent souvent. Hivency déniche aussi des marques inconnues et ça, je valide ! 
Ce que j'aime aussi chez Hivency, c'est qu'on nous permet de collaborer avec des marques tout en créant librement du contenu. De plus, cela nous évite d’avoir à gérer les collaborations car Hivency le fait pour nous. C’est donc un gain de temps énorme.

- Comment choisis-tu tes collaborations ?

Je choisis mes collaborations en fonction de ma ligne éditoriale. Je ne me vois pas parler moto ou ski du jour au lendemain. En effet, mes lecteurs sont habitués à ce que je traite de sujets divers néanmoins cela reste autour de la beauté, du bien-être et de mes découvertes. Cela en va de même sur Instagram. Je les choisis avec mon cœur : j’ai besoin que la collaboration me ressemble et donc ressemble à ma communauté. Il faut que le produit ou le concept apporte un plus à mes abonnés ou à ma communauté. 

- Qu’est-ce qu’Hivency t’a apporté par rapport à ton activité d’influenceur ?


Hivency permet d’avoir des partenariats différents auxquels je n’aurais pas accès en temps normal, de découvrir des marques et de nous faire gagner beaucoup de temps dans le processus de prise de contact et de suivi du partenariat avec les marques.



Sur notre blog, on vous parle très souvent d’Instagram, réseau très populaire auprès des influenceurs mais aussi des marques. Cependant, on oublie souvent que la plupart des influenceurs présents sur Instagram sont d’abord des blogueurs et blogueuses. Nous nous sommes donc rendu au fait que les blogueurs étaient souvent oubliés et que peu d’études les concernant étaient publiées. Cet article sera ainsi le moyen de mieux connaître ces créateurs de contenu, grâce à des données chiffrées tirées de plusieurs études, notamment celle de ConseilsMarketing.fr. Nous nous sommes ici concentrés sur les blogueurs français.


Les blogueurs sont jeunes
Il est difficile de savoir si les blogueurs sont majoritairement des hommes ou des femmes, puisqu’en fonction des panels choisis, certaines catégories de blogueurs seront plus ou moins représentés. Ainsi, les études peuvent parfois donner des résultats contradictoires (ici et ici par exemple) concernant ce point.
Cependant, toutes s’accordent à dire que la grande majorité des blogueurs ont moins de 35 ans : d’après une étude de Cision, ils sont 60% à avoir moins 34 ans. Ce chiffre n’est pas une grande surprise puisque les blogueurs font partie d’une nouvelle génération qui utilise tous les outils mis à disposition par Internet pour s’exprimer.

Les blogueurs sont des passionnés… mais cela devient aussi un business
En effet, malgré les idées reçues, très peu sont ceux qui peuvent vivre de leur activité de blogueurs. Selon l’étude de ConseilsMarketing.fr, seuls 1% des sondés sont des blogueurs professionnels. Si on ajoute à ce chiffre ceux qui réussissent à tirer un revenu complémentaire de leur activité, on atteint seulement les 5%. Il s’avère donc qu’en réalité, la grande majorité des blogueurs français sont des gens comme vous et moi qui partagent seulement leurs expériences et leurs passions sur Internet. Ils sont très souvent étudiants (17%) ou salariés (35%).
Quant aux raisons pour lesquelles ils ont décidé de devenir blogueurs, 45% d’entre eux affirment le faire à la fois pour le plaisir et pour le business. En clair, ils souhaitent développer une activité professionnelle parallèle et acquérir de l’expérience tout en partageant leurs opinions, leurs coups de coeur, leurs avis.



Mais qu’en est-il de l’avis des blogueurs quant aux sollicitations des marques et au phénomène de l’influence marketing ?

L’étude réalisée par Cision montre que la plupart des blogueurs se sentent souvent incompris par les marques qui les contactent, sur plusieurs sujets.
Le premier est celui de la rémunération, sujet que les marques ont encore du mal à maîtriser puisque le travail d’un blogueur est encore difficile à valoriser aujourd’hui. Le sujet de la rémunération a été traité dans un de nos articles de blog que vous pouvez retrouver ici.

Le deuxième sujet abordé par les blogueurs à propos des relations qu’ils peuvent avoir avec les marques est primordial. Les blogueurs consacrent énormément de temps à créer un contenu inédit, qualitatif et personnel, et c’est le rôle des marques de comprendre leur univers, autant que c’est celui des blogueurs de vendre l’image de la marque partenaire. Ainsi, les blogueurs sont nombreux à avoir connu de mauvaises expériences, où certaines marques leur proposaient un partenariat sans même avoir visité leur blog au préalable, sans savoir ce sur quoi ils étaient spécialisés. Ce genre de démarchage de masse peut être néfaste pour votre image de marque et il est très important de valoriser le travail des blogueurs. Nombreux sont les blogueurs qui se plaignent du manque de considération de certaines marques qui oublient que les collaborations doivent aboutir sur du gagnant-gagnant, et réclament une meilleure communication et un suivi du partenariat avec les marques qui les contactent.



Parmi les nombreux défis auxquels doivent se confronter les marques qui se lancent dans le marketing d’influence, l’un des plus important apparait être celui du choix de l’influenceur. En effet, choisir le bon influenceur est primordial pour créer une relation authentique et efficace. Comment faire face à ce défi ? Comment ne pas se tromper ? Nous vous donnons les clés pour identifier le mieux possible l’influenceur qui vous correspond.

1.       Collecter un maximum de données afin d’identifier votre cible

Pour trouver le bon influenceur, il faut commencer par être à l’écoute de votre cible. Et pour cela, les réseaux sociaux sont une mine d’or : ils permettent d’avoir accès à un nombre phénoménal de données (« data ») qui vous permettront, si elles sont bien analysées, d’identifier de façon précise vos clients, de les écouter, de créer un profil type et de les segmenter selon certains critères. Or, identifier un profil-type et segmenter la clientèle sont deux étapes incontournables pour toutes les marques qui souhaitent mieux comprendre le « buyer journey », c’est-à-dire le parcours de ses prospects, de l’identification de votre marque jusqu’à l’acte d’achat. En ayant identifié et analysé tout ce processus, votre marque sera en mesure d’engager les prospects, et à plus long terme de les fidéliser.

C’est à ce moment seulement qu’il est pertinent de se poser la question du « bon influenceur » : en effet, vous avez pris le temps de déterminer les critères qui feront de lui un ambassadeur de marque pertinent et pouvez donc commencer à interagir avec ceux qui vous correspondent le mieux.

2.       Bien définir vos objectifs

Voulez-vous augmenter la notoriété de votre marque dans l’immédiat ? Cherchez-vous à créer un impact sur le long terme ? Désirez-vous augmenter vos ventes ? Cherchez-vous à augmenter le trafic sur votre site Internet ? Il est indispensable de se poser ces questions afin de définir clairement ce que vous recherchez à atteindre via votre stratégie de marketing d’influence. De cette manière, vous pourrez définir le type d’influenceur avec lequel vous allez collaborer (micro-influenceur ou influenceur star), le nombre d’influenceurs que vous souhaitez mobiliser, le réseau social sur lequel vous voulez lancer vos campagnes, la durée de la campagne… En bref, si vos objectifs sont clairs, votre stratégie le sera tout autant.

3.       La pertinence plutôt que le reach

La plupart des entreprises qui s’engagent pour la première fois dans une stratégie de marketing d’influence ont tendance à faire la même erreur : penser que les influenceurs stars, qui cumulent plusieurs millions de followers, seront forcément les meilleurs influenceurs pour leur marque, ou en tout cas ceux qui leur permettront de maximiser leur ROI. Cependant, s’il est vrai que le reach de ces « gros » influenceur est forcément plus important, travailler avec eux n’est pas forcément pertinent pour toutes les marques, et donc pas toujours efficace.

Chez Hivency, nous pensons que les marques ont tout intérêt à parier sur un plus grand nombre d’influenceurs relativement plus « petits » en termes d’abonnés, mais qui sont plus authentiques, plus vrais, et plus proches des valeurs chères à l’entreprise. De cette manière, elles toucheront directement leur cible, mais seront également en mesure de construire des relations durables avec des influenceurs qui deviendront de véritables prescripteurs de marque.

Ainsi, il apparait que le plus important, dans la mise en place d’une stratégie de marketing d’influence, repose sur un gros travail de recherche et d’analyse en amont, afin ensuite de pouvoir réduire au maximum les chances de faire une erreur concernant le choix de l'influenceur.


Au fil des discussions avec des nombreuses entreprises, nous nous sommes rendu compte que quand il s’agissait de mettre en place une stratégie de marketing d’influence, le rôle que les agences pouvaient jouer soulevait encore de nombreux questionnement. En effet, s’il est clair que les agences apportent une expertise en la matière, certains marketeurs hésitent encore à laisser une partie de leur stratégie dans les mains d’un tiers.

Hivency vous donne aujourd’hui la réponse à vos questions concernant les agences et ce qu’elles ont à vous apporter dans la mise en place de votre stratégie d’influence marketing.


1.       Travailler avec une agence vous permet d’éviter les pièges classiques de l’influence marketing

En effet, il apparait que beaucoup de sociétés se lancent dans le marketing d’influence juste pour suivre le mouvement, sans avoir défini de KPIs ni d’objectifs concernant cette stratégie. Et sur ces questions, les agences sont devenues des expertes et peuvent vous aider à clarifier ce pourquoi vous avez besoin de marketing d’influence. Elles construisent ainsi avec vous un véritable cadre de mesure, définissent des indicateurs de performance (KPI) pertinents et vous guident dans la mise en pratique de votre stratégie. Un des avantages de faire appel à une agence est également le fait qu’elle pourra vous donner des conseils administratifs et légaux très utiles dans ce domaine encore assez obscur pour beaucoup.


    2.       Un accès direct à toutes les innovations de pointe dans le domaine du marketing



Au-delà d’être de bons conseillers stratégiques, les agences sont très informées concernant les innovations marketing, ce qui, dans un monde en constante transformation, est un atout indiscutable. En effet, les agences ont accumulé énormément de connaissances en termes de marketing et peuvent donc lier leur créativité et leur expérience pour vous aider à construire des stratégies de marketing d’influence très performantes.


Ainsi, il apparait plus clair que s’appuyer sur l’expertise d’une agence peut vous permettre d’avoir toujours un temps d’avance sur vos concurrents.


   3.        Provoquer un engagement permanent en tirant profit des ressources offertes par les agences

Le marketing d’influence demande du temps, des ressources et une préparation minutieuse. Or, en étant très souvent dotées d’algorithmes permettant d’automatiser une partie du processus, les agences ont les moyens d’activer des partenariats et d’approcher les influenceurs quotidiennement. Elles peuvent alors gérer à la fois le travail de community management et l’engagement de vos influenceurs, mais aussi l’évènementiel, la création de contenu et le social listening (c’est-à-dire la prise en compte des commentaires et retours des internautes sur vos réseaux).


De cette manière, les agences se révèlent être les meilleurs représentants pour votre marque, vous permettant d’activer une relation durable et personnelle avec un groupe d’influenceurs.

   4.         Les agences facilitent l’expansion de vos campagnes de marketing d’influence à l’international




L’un des plus gros avantages des agences repose sur le réseau d’influenceurs dont elles disposent. Grâce à ce réseau, qui s’étend à l’international, les agences sont capables de vous aider à étendre votre stratégie vers de nouveaux marchés.


   5.         Protéger votre image de marque

Beaucoup d’entreprises sont encore inquiètes en ce qui concerne leur image de marque, et les dangers que peuvent représenter les influenceurs. En effet, il existe toujours un risque que l’influenceur ait été mal choisi, et qu’il propage une image de la marque inadaptée, ou qu’il ne soit plus satisfait du partenariat et qui se retourne contre vous. Les agences, qui deviennent des intermédiaires entre vous et les influenceurs, peuvent être une assurance et permettent de conserver votre image de marque quoiqu’il arrive.



Faire appel à une agence offre de nombreux avantages. Cependant, il est important de rappeler que les stratégies qui fonctionnent le mieux auprès des influenceurs sont les plus authentiques, les plus personnelles, et il est alors primordial de trouver un équilibre entre l’agence et votre marque, pour que la relation créée avec les influenceurs soit durable et de qualité.


Le rôle des agences est donc en évolution. Garder les relations d'influence dans l'entreprise a ses avantages, mais présente également quelques inconvénients. D’un autre côté, les agences ont beaucoup à offrir : elles peuvent garantir une approche pratique des influenceurs et vous aider à amener vos stratégies d'influence au niveau supérieur.


Les marques doivent tenir compte de ce qu'elles peuvent et souhaitent externaliser : il est essentiel de conserver une partie de la stratégie d’influence marketing dans l'entreprise. S’il est certain que les marques doivent se poser les bonnes questions et définir clairement leur stratégie, il n'y a pas de solution unique : tout dépend de ses objectifs et de ses priorités.